Warlight, le junk game...

Publié le par mathurin4

logo_warlight.jpg

 

Nostalgique du Risk, Warlight est fait pour vous. C'est nul mais totalement hypnotisant. Comme la junk food, on sait tous que c'est pas terrible, mais on y revient quand même...une sorte d'alchimie, comme un sortilège (mmmmh, quel poète...). 

Risk, pour les plus jeunes, c'est un vieux jeu de société (dit de conquête), devenu avec le temps une licence bien juteuse qui continue de faire les beaux jours de la compagnie Hasbro. On est sûrement pas mal de trentenaires à avoir en tête d'interminables parties de Risk se finissant invariablement en pugilat. Faut dire que ce jeu de guerre repose sur un système de jeu particulièrement injuste puisque totalement hasardeux. Ce qui est forcément source de frustration...

Et donc, en 2011 (50 ans après l'invention du Risk, tout de même), un développeur nous propose Warlight. Jouable sur Kongregate (où il cartonne pas mal ces dernières semaines) ou directement sur le site web du jeu. C'est bien évidemment gratuit.

Un moteur de 2 chevaux...

Tout est là : le thème ("je suis un grand mégalo"), le tour par tour, le hasard et une vague stratégie qui consiste globalement dans le rouleau compresseur. Le "win to win" comme dirait quelqu'un que je connais bien...En gros si vous commencez à gagner, vous êtes franchement inarrêtable. Et ce n'est pas les IA (si vous jouez en solo) qui vont contrarier vos plans tant elles sont globalement affligeantes de bêtises et affreusement prévisibles.  

Dans une carosserie de 4L...

Visuellement, on n'est pas si loin de Colonial Conquest, c'est dire si c'est moderne. Colonial Conquest (petit coup de nostalgie quand j'y pense...) c'est un jeu des années 80 qui fonctionnait sur Commodore 64 et Atari ST. Et on retrouve dans Warlight a peu près le même design. Côté gameplay et options pas grand chose à dire, c'est bien fait et assez complet (sauvegardes, multi, customisable...).    

warlight_colonialconquest.jpg

A gauche Colonial Conquest, à droite Warlight

Et le charme opère...

Malgré toutes ces tares, ça marche et on est comme hypnotisé par le jeu. Les territoires qui changent de couleurs, des renforts par "milliers" et le monde est prêt à vous appartenir. Au fond, ce jeu doit flatter nos instincts guerriers et de toute puissance...à moins que ce soit moi qui n'ai que ça à foutre !? C'est possible aussi ça...

La tête dans les étoiles...

Pour ceux qui jouent sur Kongregate et qui cherchent les étoiles et donc les badges, quelques astuces.

  • 1er niveau, c'est simple, déployez toutes vos troupes en Europe du Sud (S. Europe). Au premier tour il s'agit de prendre l'Ukraine avec 3 armées et le Moyen-Orient avec 2 armées. Répétez l'opération si nécessaire. Une fois que c'est réussi et avec vos 10 renforts par tour, il vous suffit de foncer sur l'Océanie via l'Inde et le Siam.
  • 2ème niveau, trois objectifs à remplir assez vite (en 7 ou 8 tours). Conquérir l'Afrique et l'Amérique du Nord et prendre au moins un territoire Européen et Russe. Ensuite avec vos 15 armées de renforts il ne peut plus vous arriver grand chose. Normalement l'affaire est pliée en 16 ou 17 tours les doigts dans le nez...
  • 3ème niveau; très ressemblant au 2. Evitez de débuter en Europe ou en Russie (le placement de base est aléatoire sur ce niveau). Les points de départs les plus favorables sont l'Amérique du Sud et l'Afrique (plus facile à contrôler). Ensuite, l'idéal est de vite conquérir le continent Américain, l'Afrique, l'Antarctique et l'Océanie. 
  • 4ème niveau. Il est peut-être un chouille plus ardu, notamment en raison d'une IA plus coriace. Non pas qu'elle soit plus intelligente que sur les autres niveaux, mais elle dispose vite d'un bon nombre d'armées en renfort. Ce qui marche bien (en tout cas ça a marché pour moi) c'est de vous concentrer dans un premier temps sur la France, le Benelux et la péninsule ibérique. Une fois ces territoires pris vous avancez vers l'est sur un front linéaire et prenant soin de bien réduire et supprimer les poches de résistances (très important ce dernier point) que l'IA s'acharne généralement à défendre. Pendant ce temps n'hésitez pas à donner un coup de main à votre allié afin qu'il conserve le contrôle de la Scandinavie. Avec un peu de chance en 20 tours c'est bouclé !

Bref, Warlight c'est de la merde qu'on aime ! "Tempsperdudomètre" = une bonne dizaine d'heures...

 

warlight_jeu.jpg

warlight_ecran2.jpg

warlight_ecran_accueil.jpg

Publié dans Jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article